L’innovation dans l’édition : le livre à l’heure du numérique

livre

Le monde de l’édition innove. Souvent peu évoqué, le secteur de l’édition n’est pas en reste d’innovations afin d’affronter les nombreuses mutations de l’ère numérique. Tour d’horizon des projets et enjeux du secteur de l’édition numérique.

Le livre doit s’adapter à des changements notables, autant de défis pour le secteur : mobilité, large choix de contenus, interactivité, recommandations, contenus multimédias et enrichis, accessibilité et monétisation des contenus, concurrence des géants du net.

Profil du lecteur numérique

Qui est donc le lecteur d’e-book sur tablette ou ordinateur ? Selon une étude menée par Opinion Way parue en février 2013, 15 % des sondés avaient déjà lu un e-book. Le lecteur d’e-book est jeune (moins de 35 ans) et majoritairement de sexe masculin. Les pratiques de la lecture numérique se développent, bien que 75 % des sondés n’envisagent pas de lire un e-book. Par ailleurs, le livre numérique se présente déjà comme une pratique de substitution.

En effet, selon l’étude « médialab/MOTif : pratiques de lecture et d’achat de livres numériques » en date de février 2013 : ce sont les mêmes genres et les mêmes types de livres qui sont lus aujourd’hui sur e-book et hier sur imprimé. De plus, loin d’attirer un nouveau public de lecteurs, le livre numérique capitaliserait déjà sur les plus consommateurs d’entre eux.

Supports au service de l’évolution des pratiques de lecture, la tablette très répandue (42% des sondés en possèdent une) est un des vecteurs de croissance du livre numérique, rejointe par les liseuses qui reste à 88 % le support préféré des lecteurs numériques (source Opinion Way). Le lecteur numérique est donc pour le moment un adopteur précoce si l’on se réfère aux catégories de diffusion de l’innovation de Rodgers. Autre caractéristique de ces  «  early-adopters », leur niveau d’instruction élevé. En termes de marché, le livre numérique ne représente pour le moment que 1, 1 % du marché total du livre français, soit un CA de 44 millions d’euros l’année dernière.

Les projets innovants dans l’édition

Le Labo de l’édition

S’il renvoie parfois l’image d’un média figé dans le temps de l’écrit, le livre et l’imprimé se réinventent et pour preuve : l’existence de multiples startups et structures d’accompagnement dédiées au secteur de l’édition, à l’exemple du Labo de l’édition. Structure hybride portée par le Laboratoire Paris Région Innovation ; le Labo de l’édition se présente donc comme un espace d’accueil de tous les professionnels souhaitant se lancer dans un projet innovant en lien avec le secteur : porteurs de projets et entreprises, organismes interprofessionnels, travailleurs indépendants, outils communautaires du web, écoles, universités, recherche, organismes publics. Sa mission : soutenir et accompagner les acteurs de l’édition dans leurs mutations.

Des exemples de start-ups dans l’édition

Youboox

Youboox est le Spotify de l’e-book.  L’idée : appliquer au livre un principe qui fonctionne dans le domaine de la musique, soit le streaming.  Lancé il y a deux ans, le concept repose sur la location d’ouvrages en ligne sur ordinateur, tablette, téléphone, gratuitement avec publicité ou sur paiement sans publicité. Des milliers d’e-books sont disponibles dans tous les genres.

Madmagz

Créer son magazine web ou papier gratuitement, c’est maintenant possible grâce à Madmagz, « site Internet qui permet de créer, diffuser et, si on le souhaite, vendre son magazine ». L’ambition : réinventer l’industrie de la presse et rendre accessible à tous la possibilité de communiquer au sein de sa communauté.

Le Fablab IRENEO

Ce Fablab situé à l’Ecole Estienne à Paris, a l’ambition d’engager de nouvelles réflexions autour de l’avenir du livre selon différents axes : la « rematéralisation », l’écologie et la personnalisation grâce à une machine d’impression à la demande. Ainsi, il sera possible de passer du papier au numérique et l’inverse, d’imprimer sur demande une livre introuvable ou dans la longue traîne. Autre intérêt : revitaliser le métier d’imprimeur et de libraire par la mise en place de ce type de projet.

L’édition à l’heure du numérique : les enjeux

Parmi les questions qui se posent aujourd’hui, celle de l’évolution du nombre de lecteurs numériques demeure en suspens. En effet, les études réalisées mettent en évidence le manque de connaissance dont les sondeurs disposent afin de connaître les clients à venir. D’autre part, afin de gagner une majorité précoce l’e-book devra quant à lui bénéficier d’un parcours commercial plus lisible depuis la présentation de l’offre sur catalogue jusqu’au paiement et à l’acquisition du fichier, car si cela n’est pas un obstacle pour le moment c’est que les lecteurs d’e-books bénéficient d’un certain niveau d’instruction et d’une appétence pour la technologie. Ces premiers utilisateurs à eux seuls pourrait peiner à diffuser l’innovation, le problème reposant également sur les écarts culturels.

Du point de vue du format, le livre ne connaît pour le moment pas de véritable révolution sémiotique. Ainsi, la reproduction de l’imprimé sur format numérique risque de bénéficier encore longtemps aux acteurs tels qu’Amazon qui offre un confort de lecture important.

Enfin, le secteur de l’édition n’échappe pas aux problématiques de piratage : 50 % des ouvrages numériques seraient piratés, d’après une étude publiée par la plateforme de lecture en ligne Youboox lors de la 34ème édition du Salon du Livre. Un constat tempéré par le site ActuaLitté, citant les chiffres du SNE (Syndicat National du Livre) : seulement 14 % des lecteurs d’e-books reconnaissaient avoir piraté un livre. Le livre numérique serait donc l’exemple parfait de l’innovation au tout début de sa courbe d’adoption, charriant avec elle son lot d’interrogations et de possibles.

Sources :

http://www.la-sofiaactionculturelle.org/EVOLEDIT-images/162.pdf

http://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/488/fichier_fichier_etude.pratiques.lecture.et.achat.de.livres.numa.riques.pdf

 

 

Facebook5Twitter55LinkedIn44Google+0Email